prmob4

accueil
page précédente

ETHNOLOGIE CANINE
-
HISTORIQUE

sommaire 2
page suivante

art mobilier

premier millénaire av. J.C.

retour à l'est

Moyen Orient


Iran

objets iraniens,
dont bronzes du Luristan

-
objets de Suse

Achéménides

dogue de Persépolis

prod iran

Objets de production iranienne d'env. 1000 à 600 av J.C.

cloche ou pendentif


"bell or pendant"
Iran de l'ouest, 1er mill.

Fragment de sculpture en céramique


"lion figurine fragment"céramic, -9eme s
Hasanlu

NDLR: plutôt museau de chien (un peu bouvier des Flandres) que de lion

Metropolitan Museum of Art (MMA)

luristan
Luristan

et ses fameux bronzes


Donc, selon Ghirshman, le Luristan/Loristan, aurait été peuplé depuis au moins le 4eme millénaire, par des Kassites (ni indo-européens ni sémites (Wikipedia)
Ils auraient assisté au 2eme millénaire à l'immigration d'Indo-européens? ce qui a dû être à l'origine du mouvement qui a poussé certains à aller s'installer en Babylonie où ils ont, par exemple, produit les" kudurru"
p prmob3c

au Luristan,

[..] "Les morts sont déposés à même la terre, avec un mobilier dont l'abondance ne le cède qu'à la variété des objets qui se comptent parfois par centaines dans chaque tombe.....

De très nombreux bijoux, surtout en argent mais aussi en bronze : des épingles à tête d'animal -ornement nordique par excellence -, des bracelets, boucles d'oreilles, ornements des tresses, bagues, plaques de ceinture, étaient portés aussi bien par les hommes que par les femmes.......
Les armes : épées, poignard, boucliers, têtes de flèche sont aussi fréquentes en bronze qu'en fer. Chaque tombe de cavalier renfermait une collection de pièces de harnachement, en bronze et en fer, dont des mors brisés.....
.Ghirshman p 74

Ces pièces ont été produites pour la plupart entre 9eme et 7eme siècle av J.C. mais la production se prolonge "modernisée" aux 6eme/4eme s.

Motifs de décor

soit, si l'homme est présent, du motif dit du "Maître des animaux",.....figure antique de large dispersion dans ce Moyen orient ...
bien représenté sur le sceau en cornaline ci-dessous à gauche, (pour comparaison),il est bien plus simplement dessiné sur les bronzes, comme, par exemple ci dessous à droite


sceau en cornaline
6eme ou 5eme s av J.C.

 
sommet d'étendard
même période

Metropolitan Museum of Art


soit de deux animaux s'affrontant face à face, même si l'expression "s'affronter" ne reflète pas toujours la réalité des sujets:
ex. ci-dessous au centre, deux lions câlins l'un avec l'autre, mais aussi, à droite, "affectueux" avec le Maitre des animaux

 
Walters Art Museum


Metropolitan Museum of Art


Metropolitan Museum of Art

Les animaux le plus souvent figurés sont:

  des carnassiers: lions, en général, comme ci dessus .... (beaucoup de lions), des herbivores (ibex, mouflon....), des oiseaux de proie..... des serpents

le chien est rare, et même lorsqu'on croit l'avoir trouvé, il est souvent difficile d'affirmer que ce n'est pas encore et toujours un lion,

Le principal caractère de différenciation étant la longue queue flexueuse du lion, présentant éventuellement un enroulement, mais seulement en partie distale, jamais dès la racine, et lorsque'on peut le voir, un caractéristique "pompon" terminal.

Ceintures



détail
chien ?
lion possible, compte tenu du "toupet/pompon" que semble comporter le bout de la queue, mais doute....les proportions de l'animal seraient plus canines que félines ?


Musée du Louvre / Thierry Ollivier
Ceinture à décor piqueté, Fer II, Bronze
"Jeu de cymbales, danse en ronde, tauromachie (?), animaux passants et danseurs endiablés"

Sommets d'étendard


British Museum

 
Los Angeles County Museum of Art (LACMA)


détail: *comparer à manche de pierre à aiguiser, plus bas

NDLR: les deux carnassiers qui menacent les ibex, ont de fortes chances d'être des lions (noter petits oreilles "rondes") mais, peut-être des chiens si l'on considère un éventuel contexte de chasse:
contre : le chien n'est généralement pas figuré avec la "gueule" aussi menaçante, mais, à droite, la silhouette et la queue enroulée depuis la racine sont à considérer comme "peut-être" canines,
Toutefois le motif rond se répétant au niveau du garrot, c'est sans doute une figure de style à comparer à des motifs semblables retrouvés ailleurs dans le même art (comme ci-dessous) et évoquant des motifs très répandus dans l'art des steppes et, finalement, ..... celtiques

et ceux-là


Los Angeles County Museum of Art (LACMA)

*Manche de pierre à aiguiser


Metropolitan Museum of Art (New York)

NDLR: même remarque que plus haut concernant l'expression du carnassier sans mandibule: une "gueule" bien menaçante
toutefois: raison d'hésiter:
le motif postérieur évoquant la queue enroulée sur la croupe, c'est à dire depuis sa racine (spécifique à l'espèce, à notre avis ?) pourraît conforter l'
hypothèse canine, en évoquant, en outre, une situation du chien sur le dos de l'animal de chasse que l'on rencontre souvent dans les scènes cynégétiques, + pas de crinière et par contre, semble-t-il, un collier

Mais: ce qui semble figurer une bélière peut être, en fait, la queue du lion, recourbée vers l'avant....... puis revenant en arrière après une infllexion convexe (ici) vers le haut, ce qu'on n'observe pas, en principe, chez le chien

bien que, appliqué à la figure ci-contre, le même raisonnement devrait faire conclure à la représentation d'un lion :

Epingles

Armes

"Hallebarde à douille ornée d'un chien couché" (Louvre)

 
Musée du Louvre / Christian Larrieu
Fer III, bronze, fer,
"Hallebarde à douille ornée d'un chien couché"

Harnachement du cheval

Anneaux de harnachement


British Museum

NDLR contexte possible de chasse...: les animaux.accrochés aux bouts des cornes sont très stylisés, lions probables mais la queue enroulée depuis la racine pourraît être canine ??

Plaques de mors
nombreuses et pittoresques


RMN / Hervé Lewandowski
"Plaque de mors en forme de taureau androcéphale ailé piétinant un animal, VIIIe - VIIe siècle avant J.-C.
Bronze"

détail

NDLR: l'animal "piétiné" a bien l'air d'être un chien
et, en haut, au sommet de l'aile, c'est peut-ête un congénère de celui-ci, très en colère....
ce type de plaque de mors n'est pas rare: les sujets "piétinés" sont de diverse natures: souvent lièvres

Revêtement de carquois


750-650 av J.C.
auteur Saïlko, travail personnel, Wikimedia Commons

note: en haut et en bas chiens ??

Suse

Suse et Susiane néo-élamites

Wikipedia

"Dès les premières découvertes effectuées lors des fouilles archéologiques, dans les années 1880 et surtout à partir de 1897 sous la direction d'équipes archéologiques françaises, Suse est devenu un site de première importance pour la connaissance des civilisations du Proche-Orient ancien. Cela est d'abord dû à l'importance des découvertes des objets d'art provenant de Mésopotamie, en premier lieu le Code de Hammurabi et les diverses œeuvres de la dynastie d'Akkad qui sont des sources essentielles pour la connaissance de cette dernière période. Les autres trouvailles artistiques, s'étalant sur près de 6 000 ans, sont d'une importance cruciale pour connaître l'histoire de l'art et des cultures de l'Iran, en particulier pour les hautes époques avec l'important corpus de céramiques de Suse I, datant d'une période proto-historique en général peu explorée sur les sites archéologiques du Moyen-Orient, et la documentation artistique et épigraphique des périodes élamites qui est de loin la principale source pour reconstituer l'histoire de ce pays antique ; pour les périodes plus tardives, Suse constitue par exemple un intéressant cas d'étude pour connaître l'évolution de la céramique islamique médiévale. Les collections d'objets exhumés à Suse sont en grande partie conservées au musée du Louvre en raison d'un accord de répartition des découvertes favorable à la France lors des premières campagnes de fouilles, qui furent les plus fructueuses. En revanche, en dehors du secteur du palais royal achéménide, la plupart des monuments antiques de Suse ne sont pas bien connus car ils ont été détruits dès l'Antiquité ou bien lors des premières fouilles, sans avoir fait l'objet de relevés archéologiques satisfaisants.

Orant avec chien (ou gardien de temple)


RMN / Franck Raux
"Figurine d'orant au chien ou de gardien de temple ?" Cuivre
Suse et Susiane néo-élamites

NDLR: comparaison de têtes:

Macho: Fila de Sao Miguel (oreilles coupées)

.

haut

achéménides

Perse achéménide
(550 - 330 avt J.C.)


travail personnel Costa.x, Wikimedia Commons

Wikipedia

" L'Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient durant le Ier millénaire av. J.-C. Il s'étend alors au nord et à l'ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières du Pont Euxin ; à l'est jusqu'en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuels, et au sud et au sud-ouest sur l'actuel Irak, sur la Syrie, l'Égypte, le Nord de l'Arabie saoudite, la Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu'au nord de la Libye.

Le nom « Achéménides » (en vieux perse :Haxamanišiya) se rapporte au clan fondateur qui se libère vers 550 av. J.-C. de la tutelle des Mèdes, auparavant leurs souverains, ainsi qu'au grand empire qui résulte ensuite de leur fusion. " Wikipedia

Sceaux


Musée du Louvre / Raphaël Chipault
palais de Darius Ier à Suse, agate

" L'image royale dans la glyptique : le roi chasseur
Le roi armé d'une lance combat un lion dressé, mordu par un chien
" Louvre

*


Achemenet
catégorie d’objets: Sceau revue biblique3

sceau RB 3 : "Dénomination : sceau reconstitué
description :

Scène de chasse : un Perse embroche un sanglier avec un épieu, pendant qu'un autre chasseur tient en laisse un chien qu'il semble cependant lâcher sur le sanglier par derrière; le sanglier est haut sur pieds. Ormuzd dans le champ. [SCHEIL, V., Revue Biblique X, 1901]"
achemenet

dogue

Le Dogue de Persépolis

ou
c
e qu'il en reste...

ci-dessous photos de l'Institut Oriental de Chicago montrant où et dans quel état

("AS FOUND")
le fameux dogue a été retrouvé dans les ruines du palais de Darius,
Apadana, au pied de l'escalier de la tour sud-est

noter: derrière lui, les pieds d'un congénère probable....., également assis....

Reconstitution 20eme siècle
(tête entièrement imaginée)

profil insolite pour un dogue
et très "apparenté" à celui du lion, de même que les oreilles (forcément coupées si elles se veulent conformes à la réalité)


le dogue
ph. Zereshk, 2005, wiki.comm.


auteur : Darafsh, travail personnel, 2015, Wikimedia Commons


étude de tête reconstituée
ph. Philippe Chavin (Simorg) Wikimedia Commons

National Museum of Iran (Téhéran)

*


haut